prix cout cheval

Combien coûte d’avoir un cheval ?

Les amoureux des équidés rêvent d’avoir leur propre cheval pour le bichonner, mais aussi pour améliorer leurs talents de cavalier. En effet, passé un certain niveau d’équitation, c’est le couple « cavalier / cheval » qui progresse ensemble. Cependant, le cheval est animal qui nécessite des infrastructures importantes, des soins particuliers et une attention de chaque instant. Si on peut avoir un aperçu du prix d’un cheval dans les différentes annonces équestres spécialisées, un achat sera accompagné de dépenses supplémentaires non négligeables, notamment pour la pension.

Afin de mieux comprendre les différentes dépenses associées aux chevaux, vous trouverez dans cet article des estimations selon les différents postes. Plusieurs aspects sont passés au crible, comme le type d’hébergement, les activités que l’on souhaite donner à son équidé, les dépenses liées aux visites chez le vétérinaire, le transport et l’emplacement géographique. Il s’agit ici d’estimations, le prix final peut fluctuer en fonction de la région, des fournisseurs et de la qualité du matériel. Mais cela vous permettra d’avoir un aperçu de ces dépenses et du budget qu’il vous faudra consentir pour avoir votre propre cheval.

Le prix d’acquisition d’un cheval

Le prix des chevaux peut varier du simple au décuple en fonction de son âge, de sa forme physique, de ses aptitudes (cheval de loisirs ? cheval de sport ? cheval pour labourer les champs ?), mais aussi de sa race et de son sexe. Une jument coûte en général généralement moins chère qu’un étalon, qui lui-même sera moins cher qu’un cheval castré.

Le prix moyen observé sur le marché varie entre 800 et 5000 euros pour les chevaux de loisirs, et peut aller au delà de 10.000 euros pour les chevaux de sport de bon niveau (CSE, CCE, dressage…) et les étalons de course ou les purs sangs anglais ou arabes. Il n’est pas rare de trouver quelques annonces de chevaux à vendre comme sur ChevalAnnonce avec un coût de plusieurs dizaines de milliers d’euros, mais cela ne concerne que les chevaux d’exception, jeunes et dressés pour participer à des épreuves sportives.

Pour l’acquisition d’un cheval de loisir, on peut trouver un bon cheval aux alentours de 2.000 à 3.000€ et pour un bon cheval de sport, on sera souvent entre 4.000 et 8.000€ si on ne demande pas un cheval déja très bien dressé, performant, et aux papiers prestigieux.

Outre le prix d’acquisition, il faut également compter le coût relatif au transport du cheval ou de la jument entre sa pension actuelle et son enclos de destination. Le prix varie en fonction de la distance à parcourir (plus la distance est longue, plus ce prix sera important) et à la société à qui vous confierez cette mission. Attention à bien observer les clauses du contrat de transport, certaines sociétés n’hésitent pas à faire payer le prix de l’aller (avec le cheval ou la jument) et le retour à vide. Mieux vaut demander plusieurs avis pour faire marcher la concurrence. Compter de quelques centaines à quelques milliers d’euros pour le transport de l’équidé.

A noter que certaines écuries, notamment celles où son élevés les chevaux de sport, possèdent leur propre van. Votre moniteur ou un cavalier professionnel pourra peut-être se proposer d’aller chercher votre monture, vous permettant de vous affranchir de ce coût.

Enfin, si vous vous posez la question sur quand acheter votre cheval, sachez que de nombreux spécialistes préconisent d’investir sur un équidé âgé entre 7 et 10 ans. C’est à cette période qu’il s’assagit, tout en nécessitant une bonne attention. Pour les débutants qui n’ont jamais eu de cheval, mieux vaut attendre qu’il ait plus de 10 ans. Si c’est pour du loisir, un cheval adulte sera beaucoup plus docile et moins turbulent qu’un jeune étalon fougueux.

Le coût de l’entretien d’un cheval

Le cheval est un animal qui nécessite énormément de soins même si vous ne le dédiez que pour des activités de loisirs. Ainsi, la visite périodique d’un vétérinaire est obligatoire si vous souhaitez garder votre équidé en bonne santé, et que celui-ci ne développe pas de maladies. C’est aussi un bon moyen de vérifier que votre pension est de qualité et que la nourriture donnée soit en parfaite adéquation avec ses besoins. Le vétérinaire peut apporter conseils et bonnes pratiques pour améliorer le bien-être du cheval ou son alimentation.
Pour les chevaux de sport, il est fortement conseillé de réaliser des radios des membres pour vérifier la solidité de l’ossature et éviter des blessures. Ses membres seront soumis à rudes épreuves et il est bon de s’assurer qu’il n’y ait pas d’os fragilisés à cause des courses à répétition.

La visite vétérinaire d’achat d’un cheval

A noter que lors de l’achat d’un cheval ou d’une jument, il est impératif de procéder à un contrôle par un vétérinaire sélectionné par vos soins. Il ne faut pas accepter une visite d’un vétérinaire commandité par l’ancien propriétaire du cheval au risque de tomber sur de mauvaises surprises.
Le coût d’une visite chez un vétérinaire oscille autour de la somme de 200 euros. Il existe en France de nombreux vétérinaires en profession libérale, mais aussi des cliniques qui vous permettront de contrôler la santé de votre animal. Compter jusqu’à 500 euros dans le cas où vous souhaiterez faire des radios.

Petite astuce : n’hésitez pas a faire appel aux écoles vétérinaires si vous le pouvez, elles ont souvent des tarifs plus doux.

Le prix du matériel nécessaire pour équiper les chevaux

Lorsque l’on s’adonne à la passion du cheval et que l’on souhaite avoir son propre poulain, il n’y a pas que l’acquisition de l’équidé à prendre en compte dans le total de son budget. De nombreux matériels sont à acheter pour installer confortablement le cheval ou pour pouvoir pratiquer l’équitation en toute sécurité.

Le matériel standard pour le confort du cheval

Les chevaux sont des êtres vivants. Leur organisme peut être soumis à rudes épreuves par la météo capricieuse, notamment le froid et la pluie. Si dans la pension il vous venait à l’esprit de tondre l’équidé pour améliorer son look, il ne faut pas oublier de le tenir au chaud lorsque les températures viennent à plonger.

Pour le bien-être de l’animal, l’achat d’une couverture chauffante (une vingtaine d’euros) et d’une couverture imperméable (environ une centaine d’euros) si le cheval ou la jument vit en plein air l’hiver est indispensable. L’achat de deux couvertures de chaque type est souvent un investissement nécessaire pour permettre à l’équidé de maintenir une bonne hygiène et de laver l’une des couvertures pendant que l’autre est utilisée. Découvrez notre article complet sur l’achat des couvertures pour chevaux.

Si le cheval est tondu, il vous faudra également investir dans une couverture polaire dont le prix oscille autour de 50 euros en fonction de la marque, de la qualité et de la dimension. D’autres équipements facultatifs pourront s’avérer utiles comme le couvre-reins. Au total, vous pourrez vous équiper amplement de ces couvertures avec 200 € de budget (certaines régions de France comme l’Est nécessitent ce type d’équipement, cela devient plutôt un accessoire facultatif dans les régions chaudes comme la Corse ou PACA).

Pour forcer votre cheval à faire un peu de sport et l’entrainer dans une balade dans le pré, le licol et la longe sont deux accessoires de base qu’il vous faudra acquérir. Compter ici la modique somme de 15 euros pour le kit complet. Pendant l’été, pour éviter son agacement notamment au repos à l’étable, prévoir du spray anti-mouche d’une quinzaine d’euros. Pour la propreté de son cuir, du savon glycériné et de la graisse conçue à cet effet vous permettra de l’entretenir. Compter vingt euros pour de la qualité.

Enfin, pour le bien-être de ses sabots, utiliser de la graisse à pieds pour un prix d’environ 10 € le pot. il existe différentes variantes : le pot d’onguent blond ou vert pour la saison sèche et le pot d’onguent noir pour la saison humide.

Au total, comptez 300 euros pour le matériel nécessaire au confort de votre cheval.

Le matériel pour s’adonner à l’équitation ou pour lui faire pratiquer une activité physique

Pour pouvoir pratiquer ce sport et prendre plaisir à sortir votre cheval, il vous faudra également débourser plusieurs dizaines d’euros pour acquérir un filet, des rênes et des mors. A cela s’ajoute une cinquantaine d’euros pour une paire de tapis de selle (toujours en avoir un de rechange quand l’autre est au lavage) et la selle à proprement parler, que vous pourrez choisir selon une large gamme. Pour cet équipement, compter un prix d’achat de 100 à 1500 €. Voir plus pour les modèles sur mesure des grands selliers. Les modèles en cuir tanné style western sont bien entendu les plus chers, mieux vaut au début investir sur un modèle d’entrée de gamme de quelques centaines d’euros pour se familiariser avec l’accessoire.

A cela s’ajoute une cinquantaine d’euros pour tout ce qui est étrivières, étriers et la sangle. Et si vous souhaitez protéger les pattes de votre cheval, vous pouvez investir sur des guêtres à quelques dizaines d’euros.

Enfin, pour le plaisir du travail à pied et permettre à l’équidé de gambader tout en restant à proximité de vous, vous pouvez également investir sur une longe à tourner, un surfaix et une chambrière. Compter une centaine d’euros hors installation de l’équipement par un professionnel.

Le matériel nécessaire au transport du cheval

Même avec un pré de grande superficie, votre cheval risque de trouver le temps long et s’ennuyer. Comme tous les chevaux quelle que soit la race, il est bon de le promener et de lui faire faire du sport via un concours, un stage une virée quelconque. Vous pourrez également être amené à emmener votre poulain chez le vétérinaire pour le contrôle de routine. Dans tous les cas, il vous faudra investir dans du matériel de transport adéquat, sans compter la remorque à cheval qui va bien.

Pour une centaine d’euros, vous pourrez vous équiper de matériels de protection pendant le transport, comme des bandes de repos, des flanelles, un protège queue et si nécessaire des œillères.

cheval en longe
La pratique de l’équitation avec son propre cheval nécessite l’acquisition de nombreux équipements pour le cheval et pour le cavalier

Le matériel de premier soin en cas de blessure

Faire du cheval n’est pas sans risque. Vous pouvez vous-même vous blesser en faisant une mauvaise chute, mais votre cheval peut également se faire mal notamment s’il rate un obstacle. Pour soigner les blessures et les douleurs, il faudra penser à l’achat de différents accessoires de premier soin, comme un kit de pansage complet, de la bétadine ou un désinfectant similaire, de la crème cicatrisante, des compresses stériles, des gants en plastique à usage unique et des bandes adhésives.
Pour vérifier la bonne santé de votre équidé, munissez-vous également d’un thermomètre pour vérifier s’il ne fait pas de la fièvre. Enfin, ne pas oublier la paire de ciseaux à bout rond et des rouleaux de bandes adhésives. Pour le tout, comptez 200 euros pour être bien équipé en cas de bobos dans l’attente d’un vétérinaire le cas échéant.

Le coût relatif à l’hébergement du cheval : pensions, écuries de propriétaires…

Qui dit avoir un cheval, dit louer une pension pour son hébergement. Et à moins d’avoir un immense pré autour de sa maison avec tous les équipements nécessaires, ce dispositif est indispensable pour permettre à l’équidé d’avoir un espace où gambader et de socialiser avec les autres chevaux.

Le coût de la pension varie en fonction de la région de France où elle se trouve. En décortiquant les annonces, on se rend compte que les prix sont bien plus attractifs dans l’Ouest du pays, alors que les régions dans le Sud semblent bien plus onéreuses. Dans la région Parisienne, les prix peuvent exploser compte-tenu de l’urbanisation de cette région et du relatif manque d’équipements.

En fonction de la région, il vous faudra débourser entre 150 et 500 euros par mois pour héberger votre cheval. Et si vous souhaitez opter pour une pension de travail, c’est à dire une formule où un moniteur s’occupera du dressage de votre équidé ou de lui faire faire su sport via des exercices adaptés, il vous faudra débourser la bagatelle de plus de 1000 euros par mois.

ecurie pension chevaux
Le prix de la pension que vous choisirez est très important parce qu’il est récurrent. Il dépend principalement de votre région, des infrastructures de l’écurie, et du niveau de prestation choisi dans vote forfait

Pour les premiers prix, vous pouvez opter pour une écurie de base avec quelques chemins de balade, sans équipements particuliers. Les écuries disposant de tout l’attirail comme un manège couvert ou encore des parcours dédiés aux chevaux pour les exercices physiques seront de loin les plus onéreuses. A vous de voir le prix que vous pouvez placer pour votre poulain !

Si ce budget vous semble trop conséquent, pensez à vous tourner vers les clubs associatifs, bien moins chers, ou au du commodat (mise au pair du cheval).

Si vous avez un terrain d’une grande superficie (idéalement, proche de 10000 m² ou plus), vous pouvez vous passer de la pension et héberger chez vous votre cheval ou votre jument. Il vous faudra cependant investir dans la construction d’un box ou d’un abri, et installer des clôtures électrifiées pour éviter que l’animal ne s’échappe. Il vous faudra également acquérir des outils pour l’entretien de votre écurie personnelle, comme des fourches et des brouettes pour la logistique et l’alimentation du cheval. Ne pas oublier le râtelier, la mangeoire et l’abreuvoir pour que votre cheval puisse se rassasier en toute facilité.

Prévoir au départ un investissement de plusieurs milliers d’euros, puis quelques centaines d’euros par an pour vous fournir en foin et en grains, ainsi que pour changer la litière du cheval. A noter que pour amortir votre investissement, vous pourrez passer des annonces pour avertir les propriétaires de chevaux que vous pouvez héberger d’autres équidés. Votre cheval se sentira moins seul et pourra se sociabiliser !

Quel niveau pour s’occuper soit même de son cheval ?

Comme vous pouvez le constater, si vous disposez du terrain adéquat, vous pourrez héberger vous-même votre cheval Mais quel est le galop idéal pour avoir son propre cheval sans risque de faire des erreurs ? De nombreux spécialistes estiment que l’on peut être autonome dans le dressage et l’entretien du cheval une fois que l’on passe le galop 4.

Ce brevet du cavalier permet de vous assurer que vous maîtrisiez les bases du parcours à pied, que vous êtes capables de vous tenir en équilibre sur le cheval à différentes allures et d’enchaîner un parcours de différents obstacles. En maîtrisant ainsi la tenue de votre équidé, vous serez à même de réagir en fonction des aléas et de vous poser les bonnes questions quant à sa santé et son hygiène.

Les autres dépenses qui peuvent survenir lorsque que l’on a un cheval

Le prix d’un cheval ne s’arrête pas à l’acquisition de l’animal, à son hébergement, à ses soins ou au matériel nécessaire à ses activités ou à la pratique du sport. Certains postes sont souvent oubliés de l’équation et pourtant, ils sont indispensables.

Les assurances

L’achat d’un cheval nécessite de souscrire à une assurance ou de modifier son assurance actuelle. Il faut souscrire à l’option Responsabilité Civile des Propriétaires d’Equidés (RCPE) dont le coût est de quelques dizaines d’euros par an. Certaines assurances habitations comme Generali incluent cette option dans l’offre de base.
A cela s’ajoute la licence FFE à 36€ par an si vous êtes majeur, ou 25€ par an si vous êtes mineur. Cette licence est obligatoire en France dès la finalisation de l’achat de votre premier cheval. Elle permettra de vous couvrir notamment si vous avez acquis ce cheval pour la pratique du sport.
Si votre cheval se trouve dans un pré facile d’accès, mieux vaut l’assurer contre le vol. Vous pouvez étendre cette assurance aux maladies comme la colique. Pour obtenir un tarif en adéquation avec les options que vous souhaitez choisir, n’hésitez pas à contacter différentes agences comme Generali pour obtenir un devis précis, comparable aux autres offres du marché.

Les cours d’équitation

On a tendance à se croire suffisamment bon pour maîtriser son cheval mais l’animal peut se révéler capricieux et tout manque de maîtrise peut avoir de tragiques conséquences. Des cours d’équitation pour les chevaux de sport ou de loisirs vous permettront de perfectionner votre technique et de gagner en assurance Prévoir 25 à 50 € le cours d’équitation dans une pension standard.

Conclusion : quel est le prix d’un cheval et quel foyer peut se permettre d’en avoir un ou plusieurs ?

Comme vous pouvez le constater, la passion des chevaux a un coût non négligeable et, si le prix d’un cheval donne un premier aperçu du budget à consentir, tous les autres postes (hébergement, équipements, soins, cours, nourriture…) sont également importants. Sans oublier qu’en fonction de la race ou le fait que vous préférez une jument à un étalon, des soins spécifiques supplémentaires seront également nécessaires.

Avant de finaliser votre achat pour donner suite aux annonces qui ont attiré votre attention, vous vous demandez quel salaire pour avoir un cheval ? Si en France le coût de la vie peut varier d’une région à l’autre, il est de notoriété qu’un salaire net de 2000 € ou plus est recommandé pour apporter tous les soins à son cheval et pratiquer de manière périodique l’équitation. Mieux vaut dépasser les 3000 € par mois pour héberger soi-même son cheval et lui apporter tous les soins et la nourriture de qualité qu’il mérite.

Posts created 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut