cheval et cavalier réalisant un saut d'obstacles

Le saut d’obstacles à cheval : la bonne position

Avant de se mettre au saut d’obstacles, il est nécessaire de travailler votre équilibre ainsi que votre position sur les cavalettis pour maîtriser les obstacles pris au trot. Lorsque vous avez cerné votre cheval et maîtrisé son allure, vous allez pouvoir adopter la bonne position pour le saut d’obstacles.

Ne pas gêner l’équilibre du cheval

Le cheval sait naturellement et instinctivement outrepasser les obstacles auxquels il fait face dans la nature. C’est lorsque s’ajoute un cavalier qui monte à cheval sur son dos que les choses se compliquent pour l’animal.

Votre rôle en tant que cavalier sera donc principalement de l’aider à les franchir dans les meilleures conditions, lui donner confiance tout en évitant de l’encombrer.

Au travail

Lorsqu’il s’agit de réaliser un saut d’obstacles, vous devez avant tout avoir la sensation de maîtriser la situation. Vous devez ainsi vous sentir à l’aise et parfaitement en équilibre. Vous devez démontrer que vous savez ce que vous avez à faire et que vous maîtrisez votre monture.

Lorsque soudainement votre cheval tente d’accélérer dans la ligne droite avant l’obstacle, votre entraîneur vous demandera de vous mettre sur un cercle avant d’attaquer à nouveau l’obstacle.

  1. Repérez bien l’obstacle ainsi que la ligne que vous devez suivre pour l’atteindre. Mettez votre cheval au galop et évaluez votre trajectoire de manière à garder plusieurs foulées en ligne droite avant l’obstacle.
  2. Quelques foulées avant l’obstacle, installez-vous en position assiette et poussez le cheval avec les jambes. Les mains baissez et les rênes tendues, regardez au-delà de l’obstacle et non au pied de ce dernier. Le moment de la batture des antérieurs venu, c’est-à-dire lorsque le cheval prend son appel en battant le sol des antérieurs, relevez-vous des étriers, en même temps que le cheval, et ce, en suspension. Evitez surtout d’avancer les mains, vous devez entretenir un contact constant avec la bouche. Si vous avancez vos mains brusquement, cela mettra le cheval dans le flou et pourra le faire refuser.
  3. Lorsque le cheval est au-dessus de l’obstacle, vos coudes doivent être souples, vos mains doivent soutenir l’extension de l’encolure et les rênes toujours tendues. Intensifiez la flexion de vos genoux tout en continuant de porter le regard tout droit devant vous.
  4. Le cheval bascule et déploie les antérieurs. Relevez le buste tout en gardant constamment le contact avec la bouche du cheval. Lorsque les antérieurs de l’animal touchent le sol, le cheval doit savoir où il va. Il doit avoir reçu les indications nécessaires quant à la direction qu’il doit prendre.
  5. Une fois l’obstacle franchi, le cheval doit reprendre la même allure. Maintenez la force avec les jambes pour l’aider à garder son allant et évitez qu’il cherche à accélérer.

Ce qu’il faut éviter

Pour réussir votre saut d’obstacles à cheval, la première chose à éviter c’est de regarder au pied de l’obstacle.

Il s’agit ici de l’erreur la plus courante faite par de nombreux cavaliers. C’est également l’une des causes incitant votre monture à refuser le saut.

Ce que vous devez faire, c’est alors de vous projeter au-delà de l’obstacle en y portant votre regard. Cela vous aidera par ailleurs à adopter la bonne position lors de la battue.

Attention à la reception

Une autre contre-indication importante également : il ne faut jamais réaliser un saut d’obstacles sans avoir préalablement l’assurance que la réception n’est sans risque. Ce qui est vrai et dangereux.

Vous devez éviter de faire sauter votre cheval sur un terrain glissant, boueux, ou à l’inverse si le terrain est dur et gelé.

Être en harmonie avec votre cheval

Pour effectuer un bon saut, le cavalier et le cheval doit être en parfaite harmonie.

En effet, il est avant tout question d’équilibre et de synchronisme dans les mouvements.

Par ailleurs, un bon saut consiste également en un sentiment d’extrême proximité avec votre cheval : contact permanent avec sa bouche, afin de suivre et assurer le bon déroulement du saut d’obstacles; contact ferme des jambes qui doivent appliquer aux flancs de l’animal tout en maintenant élasticité et souplesse.

Le saut de biais

Il n’est pas rare de voir en concours des cavaliers faire sauter leur monture de biais sur l’obstacle. Il s’agit en effet d’une technique leur permettant d’aller plus vite en traçant le parcours le plus direct entre deux obstacles.

Cependant, cela nécessite une bonne maîtrise de votre cheval, car cela lui offre la possibilité de dérober. Ainsi, il est avant tout indispensable d’arriver bien droit sur l’obstacle et idéalement au centre. Ensuite, si le cheval dérobe, vous devez rapidement le ramener sur un cercle le remettant face à l’obstacle.

En somme, le saut d’obstacles à cheval nécessite une véritable maîtrise de votre monture. Aussi, comme le cavalier et le cheval sont amenés à être en harmonie, vous devez donc savoir solliciter la confiance de votre monture. Vous devez être à même de l’accompagner avant, pendant et après le saut.

Posts created 16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut