faire du stretching à votre cheval

Stretching équitation : Une posture importante pour le cheval

Le stretching et les étirements chez les chevaux offrent des avantages visibles et invisibles. D’une part, cette pratique améliore les terminaisons nerveuses sensorielles des muscles, tendons, ligaments et articulations (aussi appelés « propriocepteurs ») qui fournissent au cerveau du cheval des informations sur les mouvements et la position du corps.

Les avantages du stretching sur le cheval

Par exemple, après une blessure, la proprioception est modifiée par des sensations de douleur et de boiterie. Le corps essaie d’éviter ces sensations désagréables en limitant les mouvements ou en utilisant d’autres muscles pour faire le travail. Le stretching aide à réinitialiser les propriocepteurs. En maintenant un étirement pendant au moins 30 secondes, vous pouvez aider le cheval à relancer le processus de remodelage du corps. Cela permet de rétablir les réponses positives au lieu de renforcer les réponses négatives.

Au fur et à mesure que vous prenez conscience de la façon dont votre cheval bouge et réagit, vous remarquerez d’autres avantages du stretching. A-t-il l’air particulièrement rigide ou résistant d’un côté ? La détection précoce de problèmes de ce genre peut aider à prévenir des problèmes plus graves à l’avenir afin de garder vos chevaux en bonne santé.

Une routine régulière de stretching est le meilleur avantage préventif que vous pouvez donner à votre cheval. En augmentant sa souplesse et son élasticité, vous pouvez réduire considérablement le risque d’étirement des muscles ou des tendons. Vous améliorerez la circulation sanguine et soulagerez la douleur, l’inflammation et les spasmes musculaires. Si les muscles ne sont pas utilisés correctement, ils raccourcissent et se contractent. Si cela continue pendant un certain temps, les tendons et les ligaments vont commencer à tirer sur les os des articulations du cheval. Les étirements allongent les muscles contractés et les étirent jusqu’à leur position correcte, soulageant la douleur en soulageant le stress de l’articulation.

Quand faut-il faire du stretching à votre cheval ?

Le stretching profite particulièrement à votre cheval lorsqu’il est encore “chaud”. Après avoir monté à cheval par exemple.Les étirements peuvent faire partie de l’échauffement avant l’équitation, mais n’oubliez pas que vous ne voulez étirer que le tissu musculaire réchauffé. La marche permet de bien réchauffer les muscles. Vous pouvez également masser les muscle en utilisant des mouvements de compression ou de friction. Vous pouvez même utiliser une serviette chaude pendant quelques minutes pour transférer un peu de chaleur dans les muscles avant de le faire s’étirer.

Le stretching de votre cheval après une promenade dans le cadre de votre période de récupération est probablement le plus bénéfique parce que le corps entier de votre cheval est encore chaud. Les étirements après une randonnée augmenteront la circulation sanguine, favoriseront la relaxation et réduiront la contracture musculaire causée par un travail intense. Il est important de s’assurer que les muscles que vous étirez sont chauds afin de limiter les risques de blessures causées par des étirements excessifs.

Réchauffez votre cheval avec un léger exercice ou un massage avant de lui faire faire du stretching pour éviter de faire travailler les muscles, les tendons et les ligaments.

Évitez de faire trop de stretching à votre cheval

Lorsque vous initiez votre cheval à une routine d’étirement, soyez patient. Apprenez lui que ce que vous lui faites lui fait du bien. Si vous travaillez lentement à chaque moment d’appréhension, votre cheval apprendra à vous faire confiance et à suivre la séance de stretching. Il détendra ces muscles au lieu de se tendre et de résister.

Attention aussi à ne pas trop étirer les muscles ou les tendons, quel que soit le groupe de muscles ou de tendons que vous lui faites travailler. Le stretching excessif du cheval peut entraîner des douleurs ou même des lésions musculaires ou tendineuses. Vous ne devez donc pas trop l’étirer. Voici les bonnes pratiques de stretching à garder à l’esprit :

  • Commencez par un étirement facile. Étirez seulement 75 % à 80 % de la capacité totale d’étirement de la partie du corps du cheval et maintenez-la pendant seulement 10 à 15 secondes.
  • Ne l’étirez que dans l’axe de l’articulation et restez dans les limites de l’amplitude de mouvement confortable de votre cheval. Évitez les mouvements de torsion ou les mouvements latéraux.
  • Ne sautez pas, ne secouez pas et ne tirez pas excessivement sur le membre. Le cheval résistera à vos efforts et tendra tous les muscles que vous essayez de détendre.
  • Ne tirez sur la partie du corps que jusqu’à ce que vous sentiez une légère tension.

Une fois que votre cheval s’habitue au stretching, essayez de le tenir plus longtemps. Je vous préviens, cependant : ne tenez jamais un étirement pendant plus d’une minute. Si vous comptez le temps lors de l’étirement du cheval, cela deviendra une habitude et vous développerez un instinct pour savoir quand relâcher. Ensuite, vous pouvez essayer de construire jusqu’à deux ou trois répétitions de l’étirement d’une minute. L’objectif est d’étirer le muscle à son plein potentiel sans l’épuiser.

Mise en place du stretching pour votre cheval

L’étirement ne fonctionne que si votre cheval est dans un état de relaxation et d’acceptation. Évitez de faire une séance de stretching à votre cheval lorsque vous vous sentez pressé par d’autres cavaliers qui vous attendent pour une balade équestre. Prévoyez plutôt de vous rendre à l’écurie de 10 à 15 minutes à l’avance afin de pouvoir étirer votre cheval tranquillement tout en faisant la randonnée en groupe une fois la séance de stretching terminée.

Trouvez un endroit où vous avez suffisamment d’espace autour de votre cheval. Un enclos rond et tranquille est un endroit idéal pour étirer votre cheval. Lorsque vous initiez votre cheval aux étirements, il va probablement tirer ses jambes en arrière et reculer s’il n’est pas sûr de ce que vous faites. Ce sont des réactions normales. Mais vous pourriez vous exposer au risque d’être écrasé donc prenez vos précautions !

N’attachez jamais votre cheval lorsque vous faites des exercices de stretching. En fait, j’évite complètement les traverses. Votre cheval sera probablement assis contre la corde si vous essayez de l’étirer pendant qu’il est attaché. Il est également trop difficile d’étirer les pattes avant avec les traverses. D’habitude, je fais des étirements toute seule dans un endroit dégagé. Si vous êtes nerveux à l’idée de travailler avec votre cheval non attaché, vous pouvez demander à quelqu’un de tenir votre cheval avec un licou par exemple.

Rappelez-vous que le stretching doit être bénéfique physiquement et mentalement pour le cheval. Réalisez le d’une manière gentille, douce et efficace, c’est une routine que votre cheval va vite appréhender et va adorer !

Posts created 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut